Envol Funeste (EXTRAIT)

!Dark thriller ; Des scènes peuvent choquer, interdit au moins de 18 ans.!


1.

Mon pied se pose sur un sol gris et humide où grouille la bagatelle de deux millions trois cent mille personnes. Ça va me changer de mes deux cent trente ploucs de Bazaigue. Quand tu te pointes chez un patron pour du taf et que tu dis que tu viens de Bazaigue, d’abord il te fait répéter, ensuite il lève un sourcil en baissant les yeux sur ton CV qui vient de se transformer d’un seul coup en feuille PQ bon marché, te faisant regretter d’avoir dit la vérité. Bazaigue, c’est de l’histoire ancienne. Maintenant ce sera : « Bonjour mec, je viens de Paris et je m’appelle Amed. »

Amed. Ça sonne mieux qu’Amédée non ? À Paris, si tu te la joues

« Salut, moi c’est Amédée ! », direct on sait que ta mère t’a refilé le prénom de ton grand-père mort. Direct t’es catalogué éleveur de chèvres avec l’odeur en prime. Genre c’est écrit sur ton front. Manque plus que la pancarte « Kick Ass » dans ton dos. Alors qu’Amed, tout de suite ça fait plus local dans les quartiers populaires.

« Bouge-toi bouseux ! Tu vois pas que tu gênes ! »

Je reconnais ce type. Il était derrière moi dans le TGV. Il n’a pas arrêté de me faire chier avec sa musique à fond dans ses écouteurs au rythme de ses coups de genoux dans mon dossier. 

Je lui éclaterais bien la gueule à mon tour avec ma rotule mais maintenant que je le vois debout, je me dis que ce n’est pas une bonne idée. Il m’a sûrement vu descendre de l’autocar à la gare de Tours, sinon pourquoi il m’aurait appelé « bouseux » ?

Allez, je vais pas laisser un sale con gâcher mon arrivée à Paris. Je le classe dans mon ancienne vie ce gros naze.

À partir de maintenant, je m’appelle Amed, j’ai vingt-deux ans et je suis parisien.

 

→ Envol Funeste

Description de cet auteur :

→ Max Angely

Interview de cet auteur :

→ Interview de Max Angely

Share this post

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.