Interview de Yann Temple

Il y a un an “Le secret de Cracker Hall” de Yann Templé sortait chez les éditions Heartless.

Nous avons réalisé, une interview avec l’auteur. 😊

Bonjour, Yann Templé !

Pour commencer nous allons présenter ta saga.

« Les chroniques de Black River » est une saga d’épouvante, elle contient 3 tomes qui sont tous disponibles à la vente en numérique comme en broché.
Les deux premiers tomes sont deux histoires parallèles, le premier se passe dans le domaine de « Cracker Hall », nous y découvrons le Marionnettiste. Dans le deuxième nous découvrons le Croque Mitaine. Le troisième tome est la suite et fin des deux premiers.

1/ Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire une saga d’épouvante ?

J’ai toujours été un grand fan du genre, aussi bien en littérature qu’au cinéma. Quand je me suis lancé dans l’écriture de mon premier roman, « Le secret de Cracker Hall », je n’ai même pas réfléchi à une autre possibilité : il fallait que ce soit un roman d’épouvante !

2/ En combien de temps as-tu écrit « Les chroniques de Black River » ?

En trois ans environ : un an pour « Le secret de Cracker Hall », une autre année pour « Emprise » et « seulement » dix mois pour « La revanche du Marionnettiste », bien qu’il soit aussi long que les deux premiers tomes réunis.
Concrètement, j’ai débuté l’écriture de la saga en octobre 2016 et j’ai mis le point final à « La revanche du Marionnettiste » en novembre 2019.

3/ Pourquoi avoir fait le choix ingénieux d’écrire deux tomes en parallèle, pour finir par les réunir dans le final ?

C’est une question intéressante ! Avant de débuter l’écriture du « secret de Cracker Hall », j’ai tenté de rédiger un premier roman sur le thème du Croque-mitaine, un sujet qui me tenait à cœur déjà à l’époque, mais mon manque d’inspiration et d’expérience en tant qu’auteur m’ont forcé à abandonner très tôt le projet. Je me suis donc consacré à l’écriture du « secret de Cracker Hall », plus inspirant pour mes débuts dans l’écriture.
Lorsque j’ai terminé « Le secret de Cracker Hall », deux choix se sont offerts à moi : enchaîner sur la suite ou bien écrire un roman complètement différent loin de Black River, avant de m’atteler à cette fameuse suite. Au final, j’ai opté pour une troisième option, un tome 2 différent du premier, qui intègre la thématique du Croque-Mitaine que j’avais écartée et que j’ai intégrée dans l’univers de Black River en reliant les deux intrigues. J’ai fait d’une pierre, deux coups : poursuivre ma saga et écrire le roman avec le Croque-Mitaine dont je rêvais au départ, un roman plus « psychologique » et plus sombre dans les thèmes abordés.
Ce choix m’a permis d’offrir aux lecteurs un troisième et dernier tome, très « touffu », assez complexe dans sa narration et très riche au niveau de l’intrigue. Nous avons dans cet ultime volet deux histoires distinctes réunies pour un grand « feu d’artifice final ». Je voulais vraiment que ce tome se distingue par son dynamisme et son côté « train fantôme », tout en gardant les ingrédients des tomes précédents : épouvante, fantastique et suspense.

4/ Quel tome a été le plus difficile à écrire et pourquoi ?

Sans hésitation, « Le secret de Cracker Hall » ! Je suis parti de rien pour écrire ce roman, je n’avais aucune expérience dans l’écriture. Mes seuls « faits d’arme » à l’époque étaient quelques poèmes écrits au collège, soit presque 30 ans auparavant. Je me suis lancé avec pour seules motivations, mon envie de créer mon propre univers et ma culture cinématographique et littéraire. Inutile de vous dire que dans ces conditions, rédiger ce roman fut une torture à de nombreux moment ! Mais j’y suis parvenu et deux autres tomes sont venus le compléter, ce que jamais je n’aurais imaginé trois ans plus tôt !

5/ Quelles sont tes sources d’inspiration pour l’univers de Black River ?

Je ne vais pas être très original, mais Stephen King vient en tête. « Le secret de Cracker Hall » est d’ailleurs un hommage à l’auteur avec cette histoire d’une bande de gamins aux prises avec une force surnaturelle dans leur petite ville, qui n’est pas sans rappeler « Ça », même si le roman n’est pas une copie de celui du « Maître ».
J’ai aussi beaucoup lu la série de romans « Chair de poule », bien qu’elle ne soit plus de mon âge, pour voir comment mettre en scène des héros très jeunes dans ce type d’histoires.

6/ Qu’as-tu pensé des retours sur tes romans ?

J’ai été surpris du bon accueil de la saga. « Le secret de Cracker Hall a été bien reçu », tout comme « Emprise », bien qu’il ne soit pas la suite que tout le monde attendait. Pour « La revanche du Marionnettiste », je suis ravi de lire qu’il est perçu comme l’aboutissement de la saga avec un final à la hauteur. Ma crainte était justement de ne pas réussir à proposer une aventure et une fin digne des tomes précédents.
Mais le pari est apparemment rempli ! J’en profite pour remercier mes lecteurs pour leur fidélité, c’est un plaisir immense de partager mes histoires avec vous tous !

7/ As-tu prévu d’écrire d’autres romans ?

Oui, bien sûr. Je planche sur deux projets actuellement : un spin off de la saga qui vous emmènera toujours plus loin dans mon imaginaire débridé et (attention scoop !) un roman différent de mes précédents travaux, qui paraîtra vraisemblablement sous un autre nom de plume. Vous ne saurez donc pas que c’est moi qui l’aie écrit, hi hi. Je suis sadique, je sais, mais d’un autre côté je ne pourrais pas vous en parler, sous peine de me faire démasquer, et ça, c’est un peu rageant aussi….

Merci d’avoir répondu à nos questions !

Merci aux éditions Heartless de m’avoir donné ma chance et de m’avoir donné l’occasion de partager ma saga avec vous, amis lecteurs !
À bientôt pour de nouvelles aventures !

Share this post

There are no comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.